Dvorak : Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde » (Orchestre philharmonique de Radio France / Marzena...

Смотреть онлайн

Опубликовано: 2018-03-20
Продолжительность: 48:43
Marzena Diakun dirige l'Orchestre philharmonique de Radio France dans la Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde » d'Antonín Dvořák. Enregistré le 15 mars 2018 à l'Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).
#AntonínDvořák #MarzenaDiakun #OrchestrePhilharmoniqueDeRadioFrance

00:00 - Début du concert
00:36 - 1er mouvement : Adagio - Allegro molto
13:30 - 2ème mouvement : Largo
25:57 - 3ème mouvement : Scherzo molto vivace
33:27 - 4ème mouvement : Allegro con fuoco

Par la Neuvième Symphonie, créée en 1893 au Carnegie Hall, Dvorak veut montrer l’exemple à ses nouveaux élèves du Conservatoire de New York, dont il est fraîchement nommé directeur. Il veut “poser les premières pierres d’une musique nationale” américaine tout en restant dans une structure classique.

On trouve dans sa symphonie des chants et des danses indiennes, ainsi que des spirituals. Toutefois les influences de la musique tchèque se font très présentes, ainsi sa symphonie est le témoignage d’un exilé qui parle de son pays d’accueil tout en se souvenant du sien. De plus, aucun thème authentique n’est utilisé, Dvorak bâtit ses propres thèmes sur les caractéristiques de la musique populaire.

Loin de grands éclats grandiloquents, la symphonie commence par un murmure interrogatif. Lentement, le thème se dessine avant d’être exposé en tutti. Il s’efface derrière une autre idée qui servira à l’unification de tout l’édifice, possiblement inspirée du Chant de Hiawatha, poème épique d’Henry Wadsworth Longfellow. Dans le deuxième mouvement, un motif issu du Scherzo de la Neuvième de Beethoven soude les influences slaves et amérindiennes de la scène de danse. En bâtissant un pont entre l’ancien monde et le nouveau monde, le finale célèbre la naissance de la musique américaine avec un chef d’œuvre de la musique tchèque.
Quelle est la meilleure version de la Neuvième Symphonie de Dvorak?